Profil de l’agence

 

Thierry Dupeux, s’installe en libéral en 1995 à Rennes, En 2012 Julien Guénéguès, chef de projet au sein de l’agence, devient cogérant. L’agence prend alors le nom de Rhizome. Installée dans le quartier Beauregard à Rennes, l’agence Rhizome compte 6 personnes, elle intervient dans les domaines de l’architecture et de l’urbanisme.

Équipe

L'équipe

De gauche à droite: Manuel Lemmonnier architecte DE, Corine Brasseur secrétariat suivi administratif, Damien chapon dessinateur, Thierry Dupeux architecte DPLG, Julien Guénéguès architecte DPLG.

Convictions

L’être humain, usager de l’architecture, a un impact sur l’environnement qu’il se doit de prendre en compte. Son contexte bâti doit permettre de parvenir à un équilibre respectueux à la fois du milieu dans lequel il s’intègre et des fonctions vitales de l’homme. Le rôle de l’architecte, de l’architecte-urbaniste, soucieux de cette harmonie, s’établit sur trois plans :

  • Responsable d’une construction il utilise des procédés inventifs pour faciliter la vie des usagers
  • Conscient de l’impact de l’homme sur son environnement il cherche perpétuellement à le valoriser
  • Homme de culture il est un créateur d’espaces.

Un projet doit être efficace sur ces trois aspects : qualité d’usage/impact environnemental / qualité plastique.

Architecture

1 – La qualité d’usage

L’agence Rhizome propose des réponses généreuses aux besoins exprimés. Elle cherche des plus-values d’espace au service du plus grand confort des usagers. Le bâtiment conçu est efficace dans ses fonctions et l’habitant peut facilement se l’approprier.

2 – Le rapport au contexte l’attachement à l’environnement

Le premier geste de l’agence est d’effectuer une analyse fine du site en tenant compte de ses spécificités pour que le projet puisse en être une extension. Il s’appuie sur les éléments naturels et urbains existants et cherche à les révéler. Il s’inscrit dans le paysage, il le rend manifeste et le magnifie. Il maintient des éléments forts du site, dévoile des vues et des topographies. Le projet architectural ne s’impose pas au détriment du milieu dans lequel il s’implante, bien au contraire : les arbres sont préservés, les cheminements des animaux, les ruissellements des eaux… sont respectés au maximum. Ils peuvent faire partie intégrante de l’architecture, qui elle-même peut être support à la biodiversité.L’agence met en place des principes de conception et de construction afin que le bâtiment soit le plus autonome possible en s’appuyant sur les éléments naturels.

La démarche est écologique dans tous ses aspects : depuis la considération du terrain, l’analyse de l’ensoleillement, de la présence du vent, de la faune et la flore locales, jusqu’aux choix énergétiques et aux matériaux. Pour mener à bien ces objectifs, l’agence s’appuie sur des analyses techniques poussées et des réponses inventives.

3 – Une esthétique sobre – claire – généreuse

L’écriture architecturale de Rhizome cherche la justesse dans les lignes, les volumes, les espaces. Elle est sobre, claire, compréhensible. Elle atteint l’évidence. Elle peut créer la surprise, faire lever les yeux. Elle est douce et radicale, plaisante et contemporaine. Elle est lisible et facile d’accès, elle met en valeur les principes techniques qui ont permis son efficacité.

Urbanisme

Les projets urbains sont conçus en continuité des principes appliqués dans l’architecture de Rhizome : Le projet urbain est issu du site et le révèle, il s’appuie sur le contexte pour en garder des éléments sous forme de fonctions ou de marqueurs de l’espace : cheminements, corridors écologiques, écoulement des eaux, végétation… Il poursuit l’histoire du site.Le respect de la biodiversité, la qualité environnementale du projet sont au cœur de la conception de l’agence. L’agence conçoit des paysages, un espace public généreux et facilement appropriable. Le projet urbain est conçu à hauteur du piéton, usager premier de l’espace créé. Les espaces, les circulations sont lisibles, les partis-pris sont affirmés et visibles.